Quel futur pour le retail ? Du physique au numérique

Maria Prados, vice-présidente du retail chez Worldpay commente pour le site spécialisé Internet Retailing l’avenir des boutiques et des magasins en insistant sur l’importance de mettre en place des outils numériques plus innovants dans les points de vente. Elle vous fait une synthèse des dernières tendances.

Fusionner le physique avec le numérique

Pour la vice-présidente, la prochaine étape pour les commerçants est de ramener au client les joies d’être dans une boutique mais tout en étant chez soi, à travers la réalité virtuelle ou bien l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle va permettre l’achat d’un vêtement de différentes manières. Il peut aussi aider le consommateur à affiner ses recherches en décrivant ses préférences. Il peut aussi suggérer des produits pour accompagner.

Les expériences « essayer-avant-d’acheter » sont de plus en plus communes pour le secteur de l’ameublement entre autres, mais la réalité virtuelle pour l’habillement permet d’essayer « virtuellement » les vêtements. Elle peut également transformer l’expérience du consommateur en proposant des magasins ou des showrooms virtuels.

Le nouveau rôle du magasin

Les paiements ont toujours été un sujet délicat dans les boutiques physiques car selon Maria Prados, personne ne souhaite choisir un produit et attendre dans une queue avant de pouvoir payer.  Des nouveautés comme le « Scan and Go » où avec l’aide d’une application vous scannez le QR Code de l’article pour régler votre produit, ou bien le paiement en lien dans lequel le vendeur vous envoie un lien URL ou un code pour finaliser le paiement, sont aussi des alternatives envisageables au simple passage en caisse.

Autre innovation, le concept d’Amazon Go qui utilise une intelligence détectant un article pris en rayon par le client ou remis à sa place. La technologie conserve la trace et déduit ou rembourse le prix d’achat sur le compte personnel du consommateur. Le paiement est effectué quand le reçu est envoyé.

Le shopping sur les réseaux sociaux est devenu normal

Ayant explosé avec le confinement et touché une plus large audience (au-delà de la Génération Z et jusqu’aux quinquagénaires) les réseaux sociaux sont devenus un outil transactionnel. Les anciens boutons qui redirigeaient vers l’e-shop de la marque ne conviennent plus au consommateur qui ne souhaite pas quitter son expérience sur son réseau social. L’application Facebook Shop permet aux marques d’envoyer leurs catalogues et d’autoriser les paiements sans quitter Facebook. Il se peut que 2021 voient plus de partenariats entre des plateformes de paiements et les réseaux sociaux pour étendre le concept.

Le Buy Now Pay Later (BNPL), un concept de plus en plus courant

Payer après avoir acheté est devenue la méthode de paiement qui a connu la plus forte progression ces dernières années. 70% des consommateurs l’ont déjà ou songe à l’utiliser. Le BNPL donne au client la possibilité de payer une fois le colis reçu ou alors de payer par acompte. Il permet selon les commerçants d’augmenter le panier moyen par acheteur, une stratégie cruciale à mettre en place dans leurs moyens de règlement. La solution Klarna est la plus populaire car elle se concentre sur l’expérience d’achat pour rendre la procédure de paiement plus simple.

La tendance des abonnements

Autrefois attribué aux médias et à l’alimentation, le système d’abonnement a fait son entrée dans le secteur de la mode. Un outil lui aussi devenu plus populaire avec la pandémie. Pouvant apporter avantages et sécurité, ce moyen se transforme en un canal de découverte avec la possibilité de découvrir de nouveaux produits en avant-première. Cependant, le manque de flexibilité est pointé du doigt et une partie des abonnés sont frustrés par l’incapacité de changer leurs plans. C’est sur cet aspect que les marques doivent travailler pour devenir un outil récurrent dans leur business model.

Alexa, la nouvelle voix du commerce ?

Le commerce vocal est sur le point de décoller. Avec l’assistant vocal qui a investi notre domicile, cette innovation peut être transformée en un assistant personnel qui utilisera la voix pour mettre à l’aise et conseiller l’acheteur. Il peut être utilisé pour les achats tout en permettant au client de réaliser une autre tâche.

Maria Prados insiste sur l’idée que le e-commerce n’est qu’un soutien aux boutiques et non un moyen de remplacement et qu’il est temps pour les marques de ramener toutes ces innovations futuristes au présent.

Pour lire l’article original : The future of retail: from physical to digital – Guest Comment / Internet Retailing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This