Lutte contre la contrefaçon

Alors qu’en France, les saisies de contrefaçons ont été multipliées par près de 45 entre 1994 et 2011, les produits de luxe représentent 50% de la valeur totale des marchandises confisquées. Un phénomène grandissant, qui constitue un véritable fléau pour la filière mode. Depuis plusieurs années, des réseaux organisés œuvrent, à grande échelle. Le détournement de la création représente pour l’industrie de la mode un manque à gagner de 26 milliards d’euros.

Conscient de la nécessité d’enrayer ce phénomène, le DEFI sensibilise les autorités aux dangers économiques de la contrefaçon dans le secteur de la mode. Le DEFI a ainsi formé 27 responsables nationaux et régionaux de la Gendarmerie aux enjeux de la lutte contre la contrefaçon. 50 gendarmes et 60 magistrats sont également qualifiés pour agir sur le terrain.

En 2013, 200 magistrats ont participé à un colloque afin d’apporter une réflexion constructive sur les méfaits de la contrefaçon et les actions à envisager.

En 2014, le DEFI a d’autre part lancé un programme de formation destiné à interpeller les juges quant à la protection de la création et de la créativité. Un impératif pour permettre à l’industrie de la mode de se développer et ainsi dynamiser l’activité et l’emploi en France.