Pourquoi vendre de la seconde main semble désormais impératif ?

De plus en plus présente chez les marques, la seconde main est devenue un moteur pour développer votre chiffre d’affaires. Paul Skeldon, rédacteur pour Internet Retailing explique les raisons d’un tel besoin.

Le marché de la mode d’occasion gagne du terrain. En effet les commerçants découvrent que la revente n’est pas seulement bonne pour la planète, elle permet également d’attirer une clientèle plus jeune.

La plateforme de vente de vêtements de seconde main Sellpy (dont H&M est l’actionnaire majoritaire) s’est déployée dans une vingtaine de pays européens, élargissant son amplitude à 24 régions à travers le monde et donnant aux commerçants une nouvelle source de revenu basée sur la seconde main.

Néanmoins, Etsy a racheté la plateforme favorite de la génération Z Depop, ce qui permet au site spécialisé dans la vente de produits de créations personnelles ou vintage d’avoir un marché plus large et plus jeune.

Ces deux exemples montrent à quel point la transition vers l’économie circulaire, surtout dans la mode est désormais un impératif. Les deux groupes souhaitent se développer et créer de nouvelles sources de revenus. H&M souhaite vendre plus sans « produire » plus et devenir un paria de l’environnement. Pour Etsy, l’objectif est d’atteindre une audience plus jeune afin de déployer sa marque et potentiellement, préparer la prochaine génération de consommateurs d’Etsy.

Zalando a annoncé une catégorie « seconde main » et Vinted a obtenu 250 millions d’euros pour le développement de son site.

La seconde main, le recyclage et l’économie circulaire sont vitaux pour la croissance du secteur. Le marché du vêtement d’occasion aux Etats-Unis vaut déjà 35 millions de dollars et est parti pour doubler à 64 millions de dollars en 2024. De nombreux sites dédiés prennent en popularité comme ThredUp, Vestiaire Collective et PoshMark. La revente devrait en plus dépasser la fast-fashion d’ici 2029.

Un comportement porté par la génération Z

80% des acheteurs de la génération Z indiquent qu’ils n’ont pas de problème à consommer de l’occasion, parmi eux, 90% estiment qu’ils achètent de la seconde main quand leurs revenus sont limités. Des recherches récentes par YouGov Profiles montrent qu’un jeune sur sept (âgés entre 18 et 25 ans) achète de la seconde main entre une à trois fois par mois, et un jeune sur trois n’achète que de l’occasion venant de marques durables.

La génération Z dirige le mouvement mais les générations Y et X les suivent. Même les Baby Boomers commencent à apprécier la mode de seconde main, plus précisément les articles plus luxueux du marché.

Lisez l’article de Internet Retailing : How selling second-hand is now a business imperative⎢Internet Retailing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This