Focus sur les consommateurs chinois : l’analyse de Luxurynsight (3/3)

Dernier article de notre série consacrée au marché chinois de l’habillement grâce aux analyses de Luxurynsight, entreprise spécialisée dans la collecte de données du secteur de la mode et du luxe. Pour cette dernière, nous avons choisi d’analyser les envies des consommateurs chinois.  

Vue globale de la consommation

En Chine, les consommateurs dépensent en moyenne 520 euros dans l’achat de vêtements par an. Les grandes villes comme Pékin, Shanghai, Guangzhou, Shenzhen sont les leaders de la consommation avec une moyenne annuelle de 599 euros dépensées par habitant (le double des autres villes du pays).

Les jeunes générations expriment un grand intérêt pour la mode. Les générations Y et Z consomment en moyenne 1,5 fois par mois. Elles ont plus d’acheteurs en semaine que les générations plus anciennes.

La Génération Z

En 2020, la génération Z chinoise a contribué à 30% des achats de vêtements, devenant le premier groupe de consommateur dans l’industrie du pays.

  • En tant que défenseur des sous-cultures et dans l’esprit de briser les tabous, ils restent en phase avec la tendance grâce aux différents canaux d’informations.
  • Séduits par la mode et moins influencés par les idées primaires, ils accordent de l’importance aux commentaires et aux contenus marketing de qualité.
  • Moins fidèles que les générations anciennes, ils souhaitent davantage essayer de nouvelles marques et se diriger vers des maisons plus locales.

Les femmes consommatrices

Les consommatrices ont poussé la consommation vers des achats plus contextualisés.

  • Elles s’efforcent de s’habiller en fonction des occasions : que ce soit au travail ou pour un pique-nique.
  • Les scénarios des tendances explosent sur les réseaux sociaux. Par exemple, les vêtements pour les vacances sont un sujet très discuté par les consommatrices sur le net avec plus de 100 000 retours sur les publications de Xiaohongshu.

Les hommes consommateurs

Les consommateurs masculins, particulièrement les plus jeunes, ont développé des attentes complexes.

  • Les hommes trentenaires des classes moyennes émergentes privilégient la qualité des vêtements et la personnalisation tandis que les plus jeunes préfèrent le streetwear et le sportswear, avec un intérêt plus poussé sur le style et le design.
  • Comparé aux opérations marketing, les valeurs et le concept de la marque ont plus d’échos avec de jeunes consommateurs masculins, surtout quand il s’agit de qualité, d’artisanat et de distinction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This