« Se différencier en alliant réflexion stratégique et nouvelles technologies », le témoignage de Paul Mouginot, co-fondateur de daco

Pour ce troisième article de notre série de témoignages dédiés à la crise du Covid-19, nous avons interviewé Paul Mouginot, cofondateur de la startup daco rachetée par Veepee en octobre 2018. daco fournit aux entreprises une meilleure compréhension de leur environnement concurrentiel grâce à une technologie d’extraction de données et à des algorithmes d’intelligence artificielle.  Entrepreneur et manager féru d’art, de technologies et d’innovations, Paul Mouginot nous a livré un message d’optimisme sur les changements et les opportunités qu’il voit émerger pendant la crise du Coronavirus.

« Chaque semaine depuis que nous sommes en télétravail, chaque membre de mon équipe gagne 20% de productivité »

Paul Mouginot imagine tout d’abord un changement systémique dans la manière de travailler : 

  • Selon Paul, le télétravail devrait s’ancrer durablement dans les pratiques des entreprises : « à l’issue de cette crise,, il y aura certainement beaucoup de personnes à qui l’on va offrir durablement la possibilité de télétravailler une ou deux journéespar semaine ». Et ce pour plusieurs raisons : 
    • Les entreprises se rendent compte qu’elles peuvent faire confiance à leurs équipes : « si l’on ne pouvait pas faire confiance aux équipes, le peu dactivité quil reste se serait effondrée et ce nest pas ce que lon observe ».
    • Le télétravail impacte positivement la productivité : selon Paul, les salariés, notamment franciliens, ré-investissent une partie du temps qu’ils économisent dans les transports en temps de travail.
    • Les entreprises et leurs salariés s’aperçoivent que beaucoup de processus peuvent être simplifiés, notamment grâce aux outils collaboratifs ou encore au VPN.

Autre point positif : la diminution de l’empreinte environnementale grâce à la réduction des trajets en voiture pour se rendre au travail.

  • La formation devient plus attrayante : d’après Paul, les nombreux collaborateurs profitent de cette période pour se former. Cela est notamment dû à une nette amélioration de l’expérience utilisateur offerte par les plateformes de formation en ligne. Paul profite lui-même de cette période pour apprendre à programmer en Python sur son temps libre. 
  • La créativité se développe au travail : Paul observe dans les domaines de la publicité et du marketing un grand nombre d’inventions face au confinement : « en une semaine, des agences de publicité se sont intéressées à la manière de générer des images en utilisant l’intelligence artificielle et les instagramers, qui ne peuvent plus partir en voyage de promotion, sont forcé(e)s de trouver de nouvelles façons, plus subtiles et créatives, de promouvoir des produits ». 

« Le graal pour une marque, c’est d’avoir une segmentation produits partagée et carrée »

Face à ces changements, nous avons interrogé Paul Mouginot sur la stratégie qu’il imagine pour les marques.

  • A court terme : en appeler à la solidarité de sa communauté. Paul cite l’initiative de « Sauvons Nos Commerces » ( co-fondée par Claire Bretton et Matthieu Maure) qui permet d’acheter des bons d’achat chez les commerçants de son choix et de récupérer les produits correspondants  après le confinement. 
  • A moyen/long terme : 
    • Co-constuire. Face à la crise de la demande, il faudra co-construire avec ses clients pour que puissent toujours mieux se rencontrer l’offre et la demande. Dans cet esprit collaboratif, il faudra également co-construire avec l’intégralité de son écosystème et notamment avec ses fournisseurs. 
    • Utiliser la data pour développer ses ventes grâce à trois étapes simples :
      • Mettre en place un PIM (product information management) unifié. Chaque produit est représenté par un objet virtuel (une référence) dont l’emplacement dans les systèmes est connu. Cela permet de suivre la vie du produit, d’identifier les reconduits, d’avoir les photos…. 
      • Analyser les ventes : connecter son logiciel de suivi de ventes (ERP) au PIM permet d’analyser plus facilement les données issues des ventes. 
      • Améliorer et personnaliser l’expérience client en grâce à l’analyse fine des ventes.
  • Pour les marques qui se développent principalement en wholesale : 
    • Se différencier encore davantage pour sécuriser ou augmenter son nombre de points de vente.
    • Réfléchir à l’opportunité d’ouvrir un flagship, parfois dans une localisation très contre-intuitive, en profitant des informations obtenues sur sa clientèle grâce au réseau wholesale. 

«Pour la créativité, il va devenir naturel d’avoir recours à des machines, comme il va être naturel de les remettre en question. Au-delà de l’outil, nous allons beaucoup plus réfléchir au contenu qu’il nous permet de générer » 

De manière générale, Paul préconise d’aller vers une offre « en rupture » grâce à « un alliage de réflexions stratégiques et d’usage de nouvelles technologies » : une démarche qui deviendra naturelle après le confinement pour le plus grand nombre, tout comme l’intégration des enjeux environnementaux et climatiques dans l’approche de relance.

Il cite l’exemple de la collaboration entre Acne Studios et son ami l’artiste Robbie Barrat : « Ils ont repoussé les limites créatives d’Acne Studio en générant une collection grâce à l’intelligence artificielle. Cela a permis de créer des imprimés que personne n’avait jamais vus et de  susciter une très forte demande. ». 

Pour en savoir plus :

Le profil LinkedIn de Paul : Paul Mouginot

Son nouveau projet mêlant art et IA : www.aurecevettier.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This