Sézane : les clés du succès d’une DNVB française

Fondée par Morgane Sézalory en 2013, Sézane n’en finit pas de bousculer le secteur de l’habillement. La marque, 100% online au départ, réalise encore aujourd’hui 92% de ses 80M€ sur le net. Autofinancée, elle a réussi à s’imposer dans le milieu de la mode 2.0 à Paris. Elle s’implante aujourd’hui à Londres, avec la signature d’un bail de dix ans pour une surface de près de 200 mètres carrés dans le quartier de Notting Hill ; et signe l’entrée à son capital du fonds américain General Atlantic, qui vient de prendre une participation minoritaire.

Pour comprendre cette réussite, intéressons-nous à Morgane Sézalory. La jeune entrepreneure a débuté en vendant les vêtements vintage de sa sœur, customisés par ses soins sur eBay. Ces articles se sont instantanément vendus à tel point qu’en 2007, la jeune femme a ouvert son premier e-shop de vêtements vintages chinés aux puces en y rajoutant ses propres créations. Galvanisée par ce succès, la modeuse lance en 2003 sa propre marque Sézane, la contraction de son nom et de son prénom. Entre 2013 et 2014, la marque multiplie par trois son chiffre d’affaires. La réussite de ce concept novateur repose, en l’occurrence, sur une communication axée sur les réseaux sociaux, là où se trouve sa cible, les trentenaires ultra-connectées. Et le bouche-à-oreille des fans connectés a fait le reste.

La marque est ainsi son propre média, elle ne dépend pas des blogs et dispose d’une vraie identité web, marquée par une présence constante sur les réseaux sociaux qu’elle alimente soigneusement. Autre point fort, Sézane présente deux collections annuelles, en édition limitée, et des micro-collections mensuelles. Dès lors, le stock est rapidement épuisé. Sézane mise aussi sur un bel emballage de ses produits pour que chaque cliente se sente chouchoutée. Comblée, la cliente partage les photos de ses achats en ligne sur les réseaux sociaux. Effet boule de neige garanti.

Aujourd’hui, la marque Sézane voit grand. Après l’ouverture en 2015 de l’Appartement Sézane à Paris et d’un corner permanent au Bon Marché, ainsi que des pop-up stores en France et en Europe, la marque est partie à la conquête des Etats-Unis avec l’ouverture en septembre dernier d’un appartement à New York.Sézane part désormais à la conquête du Royaume Uni avec ce nouvel espace qui fait suite au succès de la boutique éphémère ouverte dans le district de West End et qui comprend un rez-de-chaussée et un sous-sol. Cette troisième boutique permanente pourrait ouvrir à l’automne prochain.

IN BRIEF

Après avoir conquis le web, Paris et New York, Sézane prévoit en grandes pompes son implantation londonienne. Un nouveau pari qui s’accompagne par l’entrée à son capital d’un investisseur américain, que sa fondatrice qualifie d' »investisseur indépendant et providentiel », longtemps cherché pour aider la marque « à poursuivre ce rêve d’histoire sans fin ». En pariant sur des collections renouvelées quatre fois par an et complétées par des capsules mensuelles, Sézane a imposé sa vision d’une mode de qualité haut de gamme à prix accessibles. Une vision rendue possible par des coûts de structure réduits et une absence de soldes et de promotions, protégeant l’image de marque. Une stratégie qui a su fidéliser une vraie communauté de fans. Avec les fonds qu’elle vient de lever, la startup entend en particulier renforcer ses capacités logistiques pour accélérer ses délais de livraison.

Cet article a été rédigé par Futur404, dans le cadre du soutien à l’innovation & aux entreprises de la mode du DEFI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *