L’indice de durabilité BoF : les scores atteints en 2022

L’année dernière, The Business of Fashion a créé le « BoF Sustainability Index ». Cet indice examine les informations publiques de 30 des plus grands acteurs de la mode. Il a pour but d’évaluer les progrès réalisés pour atteindre des objectifs sociaux et environnementaux d’ici 2030.

Les entreprises françaises se sont démarquées en 2022, Kering se trouve en deuxième position avec un score total de 47 (+5), LVMH se trouve en 12ème position et Hermès en 16ème position avec des scores respectifs de 36 (+8) et 32 (+9).

Comment fonctionne l’indice BoF ?

  • L’indice examine les plus grandes entreprises cotées en bourse dans trois secteurs : le luxe, la grande distribution et les vêtements de sport
  • L’indice évalue les progrès des entreprises sur plus de 200 points différents dans 6 catégories d’impact. La transparence, les émissions, l’eau et les produits chimiques, les déchets, les matériaux et les droits des travailleurs
  • Les entreprises sont évaluées par rapport à 16 objectifs environnementaux et sociaux. Ces objectifs sont établis par The Business of Fashion en consultation avec un groupe d’experts mondiaux
  • L’indice BoF est basé sur une évaluation qui examine les divulgations publiques des entreprises jusqu’au 31 décembre 2021

Des efforts encore insuffisants selon The Business of Fashion

Pour The Business of Fashion, les efforts déployés n’ont pas pris suffisamment d’ampleur en 2022.

Alors qu’il ne reste que 8 ans pour atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU, les performances dans 5 des 6 catégories d’impact se sont détériorées. Une responsabilité limitée, une mauvaise qualité des données et un manque d’investissement auraient empêché un véritable changement transformateur.

Par ailleurs, l’inaction de plusieurs entreprises nouvellement ajoutées aurait éclipsé les progrès des autres. Les entreprises de la cohorte initiale se seraient ainsi largement imposées comme chefs de file même si elles doivent encore accélérer pour atteindre les objectifs fixés en 2030 selon le média.

Enfin, les résultats ont montré un certain écart entre les engagements publics des marques et des actions significatives et mesurables.

Les Résultats :

  • Les meilleurs progressions : Fast Retailing a connu la progression la plus rapide, progressant de 11 points pour atteindre un score de 30. Puma et Hermès ont amélioré leurs performances de 9 points chacun, atteignant respectivement des scores de 49 et 32.
  • Des progrès lents : le score global moyen des 30 entreprises n’est que de 28 sur 100. L’entreprise la plus performante est Puma, avec 49 points sur 100. Burberry est le seul nouveau à figurer dans le top 10 des entreprises les plus performantes, avec un score de 41.
  • Des performances en baisse : l’ajout de 15 entreprises a fait baisser le score dans toutes les catégories, à l’exception des émissions. Alors que le score moyen de la cohorte initiale est passé de 31 à 36 points en un an, le score moyen des entrants n’a atteint que 20 points.

Pour voir l’article, cliquez ici

Pour lire le rapport en entier, cliquez ici

© Copyright : The Business of Fashion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This