Guerre en Ukraine : les Etats membres de l’UE s’accordent pour réduire leur consommation de gaz

Les ministres de l’Energie des 27 États membres de l’Union européenne se sont accordés pour réduire leur consommation de gaz afin d’affronter le risque d’une rupture totale d’approvisionnement en gaz russe d’ici cet hiver.

Le plan prévoit une réduction de la consommation de gaz de 15 % entre les mois d’août 2022 et mars 2023 par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

Pour Thierry Breton, le “triptyque : substitution, solidarité et sobriété” permettrait d’atteindre cet objectif chiffré.

  • Substitution : diversification des importations de gaz et investissement dans les énergies renouvelables.
  • Solidarité : économie, stockage et partage du gaz en cas de besoin.
  • Sobriété : réduction de la consommation de gaz, notamment par la réduction du chauffage et de la climatisation.

En matière de sobriété, l’industrie pourrait être particulièrement mise à contribution indique le site www.touteleurope.eu.

Selon Le Monde, en cas de « risque de grave pénurie », l’accord prévoit un mécanisme d’alerte qui rendra « contraignante » la réduction de 15 % de consommation de gaz pour chacun des Etats membres.

Pour rappel, le Gouvernement a lancé l’appel à projets « Industrie Zéro Fossile »

L’objectif de cet appel à projets est de renforcer les investissements dans la décarbonation des sites industriels afin de pallier les principales difficultés d’approvisionnement des industries nationales les plus touchées par les évènements.

Le volet 3 de cet appel à projets, en ligne jusqu’au mois de novembre, vise spécifiquement les projets simplifiés de décarbonation des petits sites industriels déployables rapidement. Ils doivent concerner des sites industriels de moins de 500 salariés pour un coût total compris entre 100 K€ et 3 M€.

Pour consulter les caractéristiques de l’appel à projet, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This